• Parlez-moi d' amour Redites-moi des choses tendres Votre beau discours Mon cœur n' est pas las de l' entendre Pourvu que toujours Vous répétiez ces mots suprêmes Je vous aime Vous savez bien Que dans le fond je n' en crois rien Mais cependant je veux encore Écouter ce mot que j' adore Votre voix aux sons caressants Qui le murmure en frémissant Me berce de sa belle histoire Et malgré moi je veux y croire {Refrain} Il est si doux Mon cher trésor, d' être un peu fou La vie est parfois trop amère Si l' on ne croit pas aux chimères Le chagrin est vite apaisé Et se console d' un baiser Du cœur on guérit la blessure Par un serment qui le rassure

    votre commentaire
  • Toi mon amour, mon ami Quand je rêve c'est de toi Mon amour, mon ami Quand je chante c'est pour toi Mon amour, mon ami Je ne peux vivre sans toi Mon amour, mon ami Et je ne sais pas pourquoi Je n'ai pas connu d'autre garçon que toi Si j'en ai connu je ne m'en souviens pas A quoi bon chercher faire des comparaisons J'ai un coeur qui sait quand il a raison Et puisqu'il a pris ton nom Toi mon amour, mon ami Quand je rêve c'est de toi Mon amour, mon ami Quand je chante c'est pour toi Mon amour, mon ami Je ne peux vivre sans toi Mon amour, mon ami Et je sais très bien pourquoi On ne sait jamais jusqu'où ira l'amour Et moi qui croyais pouvoir t'aimer toujours Oui je t'ai quitté et j'ai beau résister Je chante parfois à d'autres que toi Un peu moins bien chaque fois Toi mon amour, mon ami Quand je rêve c'est de toi Mon amour, mon ami Quand je chante c'est pour toi Mon amour, mon ami Je ne peux vivre sans toi Mon amour, mon ami Et je ne sais pas pourquoi

    votre commentaire
  • Ah, tu verras, tu verras Tout recommencera, tu verras, tu verras L'amour c'est fait pour ça, tu verras, tu verras Je ferai plus le con, j'apprendrai ma leçon Sur le bout de tes doigts, tu verras, tu verras Tu l'auras, ta maison avec des tuiles bleues Des croisées d'hortensias, des palmiers plein les cieux Des hivers crépitants, près du chat angora Et je m'endormirai, tu verras, tu verras Le devoir accompli, couché tout contre toi Avec dans mes greniers, mes caves et mes toits Tous les rêves du monde Ah, tu verras, tu verras Tout recommencera, tu verras, tu verras La vie, c'est fait pour ça, tu verras, tu verras Tu verras mon stylo emplumé de soleil Neiger sur le papier l'archange du réveil Je me réveillerai, tu verras, tu verras Tout rayé de soleil, ah, le joli forçat! Et j'irai réveiller le bonheur dans ses draps Je crèv'rai son sommeil, tu verras, tu verras Je crèv'rai le sommier, tu verras, tu verras En t'inventant l'amour dans le cœur de mes bras Jusqu'au matin du monde Ah, tu verras, tu verras Tout recommencera, tu verras, tu verras Le diable est fait pour ça, tu verras, tu verras Je ferai le voyou, tu verras, tu verras Je boirai comme un trou et qui vivra mourra Tu me ramasseras dans tes yeux de rosée Et je t'insulterai dans du verre brisé Je serai fou furieux, tu verras, tu verras Contre toi, contre tous, et surtout contre moi La porte de mon cœur grondera, sautera Car la poudre et la foudre, c'est fait pour que les rats Envahissent le monde Ah, tu verras, tu verras Tout recommencera, tu verras, tu verras Mozart est fait pour ça, tu verras, entendras Tu verras notre enfant étoilé de sueur S'endormir gentiment à l'ombre de ses sœurs Et revenir vers nous scintillant de vigueur Tu verras mon ami dans les os de mes bras Craquer du fin bonheur de se sentir aidé Tu me verras, chérie, allumer des clartés Et tu verras tous ceux qu'on croyait décédés Reprendre souffle et vie dans la chair de ma voix Jusqu'à la fin des mondes

    votre commentaire
  • Ce soir le vent qui frappe à ma porte Me parle des amours mortes Devant le feu qui s' éteint Ce soir c'est une chanson d' automne Dans la maison qui frissonne Et je pense aux jours lointains {Refrain:} Que reste-t-il de nos amours Que reste-t-il de ces beaux jours Une photo, vieille photo De ma jeunesse Que reste-t-il des billets doux Des mois d' avril, des rendez-vous Un souvenir qui me poursuit Sans cesse + Bonheur fané, cheveux au vent Baisers volés, rêves mouvants Que reste-t-il de tout cela Dites-le-moi + Un petit village, un vieux clocher Un paysage si bien caché Et dans un nuage le cher visage De mon passé Les mots les mots tendres qu'on murmure Les caresses les plus pures Les serments au fond des bois Les fleurs qu'on retrouve dans un livre Dont le parfum vous enivre Se sont envolés pourquoi?

    votre commentaire
  • Je pratique l'écriture automatique depuis 7ans. L'écriture automatique est l'une des nombreuses façon d'entrer en communication avec l'au-delà, et d'entretenir des correspondances avec ceux que l'on appelle "nos morts". La première fois, j'ai entendu la voix de ma grand-mère qui me disait: "Tu peux venir, je t'attends" / J'ai d'abord trouvé ça absurde, et je n'ai pas écouté, il était 04h du matin et j'essayais péniblement de m'endormir. Mais la voix s'est faite de plus en plus convaincante et j'ai fini par me relever pour m'installer sur la table basse du salon avec une feuille blanche et un stylo. Je connaissais déjà l'écriture automatique puisque ma soeur la pratiquait depuis déjà quelques années. j'imaginais que cet état d'extrême concentration, de méditation n'était pas à ma portée. Mais après tout, je n'avais rien à perdre à essayer! Il n'aura fallu attendre que 10 minutes pour que je ressente cette sensation d'un autre Monde, qu'une vague de froid pénetrait mon corps tout entier depuis les reins et jusqu'à la pointe de mes cheveux. provoquant un frisson sur tout mon corps. C'était le "contact" qui s'installait. Je pensais très fort à ma grand-mère et je lui répetais: "ok, je suis prêt, je suis là. Est-ce que tu m'entends? Est-ce que tu es là?" (A SUIVRE)

    1 commentaire